Yassence writes : a tourangelle adventure

15 octobre 2010

Chroniques de six heures du matin.

Elise_day

 

Y'a tout le monde qu'en a rien à foutre de ce que j'écris, et j'aime ça. 

Ca aurait presque pu être une phrase ironique. En mettant tout mon stamina de positivisme, je parviens à trouver dans cet état de fait qu'un seul côté positif : je peux écrire ce que je veux. Je peux même vous raconter que j'ai fait un OUT avec Magellan et que j'ai gagné sur un switch varial heelflip, y'aura personne qu'ira vérifier.
C'est pathétique, en fait.  

Bon, actuellement, je fais quoi actuellement de ma vie, de mes 4x5 doigts, de ma tête et de mon corps ? Pas grand chose mais surtout du n'importe quoi. Je recommence à pouvoir suivre normalement les cours de la fac', ce qui était pas gagné il y a quelques mois. Je suis dans une classe charmante, la LEA7, truffée de demoiselles pas moins charmantes (faute de jeunes hommes), donc une qui avait attiré mon attention quelques jours avant d'atterrir dans ce groupe des "lucky seven". C'est le genre de personne que quand tu la trouves, tu te dis "man, mes 20 ans de vie avant, ça servait trop à rien, en fait!", c'est le genre de perle que tu trouves deux fois à tout casser dans ta vie. Je m'excuse d'avance auprès d'une princesse Picarde si elle en fait une crise de jalousie qu'elle prendra soin de dissimuler. Bon, il s'avère qu'en prime cette supã perlu (t'as vu, je commence à me la jouer jap'!) vit dans la rue d'à côté, et est par chance dans ma classe; chance qui se transforme vite en malchance quand on est frappé de la pire maladie relationnelle qui existe : la timidité et la maladresse yassencienne. Pour ceux qui me suivaient sur mon vieux blog de 2006-2007, ça rappelle des bons souvenirs, non ?   

J'ai apparemment enchaîne avec brio ma dose de pathétique pour la semaine, je peux donc vous raconter ce que je fais d'autre de ma vie. Entre deux crises d'asthme, et entre quatre cours, je passe autant que je peux de temps à skater à l'Ile Simon. Quand je skate, ça me déconnecte de tout, sauf de la connerie, car l'ile est truffée de savants imbéciles du style de Thomas-beau-gosse-à-la-marinière-Fevrier, Aymeric-monster-of-flat-hahaha-Nocus ou Charles-je-suis-pas-un-bras-cassé-Forel, qui rendent mes sessions de moins en moins productives mais de plus en plus marrantes. N'empêche, je recommence à mettre des grinds en descente, et ça rock. En plus, plus ça va, moins je deviens peu photogénique dans l'objectif de mon frère Wahid-j'aime-pas-skater-Saïdi, y'a presque moyen de paraitre dans Thrasher haha (à condition d'arrêter les abrutisseries de ce style).

Et je fais quoi d'autre ? Ha oui, des cours, et voir des amis que j'aime, comme le champi' qui se fait draguer par des mecs qu'elle connait à peine et qui lui proposent de "jouer à autre chose qu'au Scrabble", ou le fantôme pantophobe polonais appelée Cécile, le nounours de St-Avertin nommée Alice, ou bien la mystérieuse fille de Rochepinard (ça tue trop dit comme ça) qui m'a offert une bonne tranche de nostalgie hier après-midi. Et accessoirement je me prends la tête avec une fille à double-face élue pire casse-tête de tous les temps et qui ne sait jamais ce qu'elle veut. Mais ça va, je me cure. Puis je fais des photos toujours aussi moches (sauf à mes yeux), vous en avez un exemple sur cet article (en même temps, si j'ai mis "Yassence S." dessus, c'était pas parce que c'était la voisine qui l'a faite), je m'explose les oreilles à coup de Jamiroquai, d'Ivan Lins, de Bossanova ou de Deodato, ou me les décalamine avec Jay Dee ou Stevie Wonder, je rencontre toujours autant des tonnes de gens (et toujours aussi peu de gars dedans), je cherche du taff' et j'ai un méchant chat qui vient de me griffer. Varié le programme. Et pour finir, j'écris toujours des absurdités sur mon blog.


 

"Après avoir lu ceci, vous pouvez choisir de retourner dans le monde normal."

 

-si tu as envie d’occuper tes oreilles :
*
Deodato - Tahitti Hut
*Ivan Lins - Somos Todos Iguais Esta Noite
*Stevie Wonder - Dancing To The Rhythm (Live)
*Jay Dee - Untitled (Fantastic)
[Recommandation du chef] *Jamiroquai - Journey To Arnhemland (Live) 

Posté par Yassine_Saidi à 06:05 - Commentaires [6] - Permalien [#]


20 août 2010

Okay, guys, I'm striking back !

love_is_gone__

 

[Even if I'm in the tempest, I feel talented and artsy nevertheless]

Bon, après cette intro' qui peut ressembler à de l'arrogance, il est temps de le dire : ouais, je suis de retour. Pour le meilleur est pour le pire (on me souffle que ça sera souvent pour le pire!). Canalblog a eu le temps de pas mal changer, mais étrangement j'ai retrouvé mes marques. Retourner sur ces pages où 99% des gens dont je parle ne font plus partie de ma vie, ça fait un peu la même sensation que de redémarrer sa vielle 2CV : le moteur crapote, les commandes tombent sous la main comme si on l'avait toujours conduite, mais pendant que l'oeil lorgne entre les photos de jeunesse sur le tableau de bord et la réalité de son crane chauve que l'on voit dans le rétroviseur, un sentiment de nostalgie gonfle et on en arrive à se dire "ah...c'était avant ça.".

Beaucoup de choses ont changé dans ma vie, et il va falloir refaire une présentation laconique, du même style de celle qu'il y a...trois articles plus tôt ! 

Pseudo' : Yassence. (il me colle à la peau, décidément!)
Vrai nom : Yassine "Yassence" S. (non, je ne suis pas repassé changer mon nom)
Age : dix-huit ans (né le 24 septembre 1990). (non, je n'ai pas rajeuni!)
Sexe : je suis convaincu que je suis un homme... (et cette fois, j'ai un avocat et des preuves!)
Ville : Tours (Indre-et-Loire, France)
Etudes : Licence LEA, langues étrangères appliquées (Université François Rabelais, Tours)
Situation sentimentale : comme vous pouvez le constater, je veux toujours autant vous épargner les maux de tête !  
Aime : la photographie, le sport auto', le skate, le pilotage, l'Acid-Jazz et la Bossanova, jouer de la musique, écrire, Boris Vian, la menthe, le vert, la piña colada, les petits beurres, les cours d'eau, les trains, les voyages, les gens déterminés et motivés, l'anglais et le français, la Suède, les gens qui écrivent bien, les couleurs vives, la Tourraine et le Poitou,les Jamiroquai, les sandwiches au thon, ma basse, les gens "piles électrique", la mécanique, découvrir des nouvelles villes, les nouvelles rencontres,... 
N'aime pas : les gens superficiels, ceux qui ne font rien de leur vie, la drogue et ces mauvaises choses décadentes, les gens bourrés de mauvais sentiments, les faux dépressifs (et les faux suicidaires), l'argent (étrange pour un économiste?), la jalousie, la haine, l'intolérance, la musique commerciale, les matérialistes, les conformistes, les gens austères, les centres commerciaux...

Comment reconnaitre un spécimen de Yassence ? le Yassisuche Invulgaris Hyperactiva, ou Yassence non commun hyperactif, se reconnait à plusieurs signes : le port excessif et abusif de la couleur verte, souvent couplée avec d'autres nuances de vert, ou avec des nuances de bleu, de jaune ou de blanc. Le Yassisuche Invulgaris Hyperactiva se repère donc de très long, et adopte souvent une combinaison chemise+pantalon de toile large, souvent accompagné d'une planche de skate ou d'un casque musical XXL. Mais les signes qui permettent de repérer sa présence ne sont pas que d'ordre visuel. Il dégage une odeur prononcée de menthe, de thé vert, ou de thé vert à la menthe, qui composent 50% de son régime. Et même sans faire le silence, il est très facile de l'entendre, étant donné que sa capacité de camouflage par le silence est presque nulle, voire même nulle, en fait. Il arrive donc fréquence en criant le nom de sa proie, et sa façon d'ouvrir ses bras pour l'accueillir est caractéristique des espèces Hyperactiva et son calin est littéralement ravageur. Mais l'une des autres caractéristiques de cette espèce est d'être capable de résister à toutes tristesses, et de conserver en toutes circonstances son potentiel de réflexion, ce qui peut donner une illusion de froideur ou de "j'm'en foutisme" dans les situations difficiles, alors que le Yassisuche Invulgaris Hyperactiva est simplement en train de préparer un plan sorti de nulle part. Et bref, ne sous-estimez pas le Yassisuche Invulgaris Hyperactiva !

Pour faire plus simple, vous avez à votre disposition une photo'. Pour comprendre la raison de mon étonnement face à ce qui parait un simple panneau, il y a cette autre photo', prise il y a un peu plus de deux ans au même endroit : [x]. Eh oui, tout s'en va, même l'amour. Rendez-vous en 2012 pour savoir ce qu'il adviendra de ce panneau. 

A bientôt pour d'autres pavés qui ne servent à rien, et bon appétit !

Posté par Yassine_Saidi à 08:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2008

Ambiance

SKATE_PISTOLS_finals_2007_08

Venez à l'ile fantastique !
(Ile Simon, Tours. Finale tournois Skate Pistols '07. J'aime les couleurs de la photo', la composition avec ce skater en plein feeble. J'aime l'ambiance de l'Ile Simon les jours où c'est plein.)

site de Skate Pistols.

Posté par Yassine_Saidi à 21:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2008

Skateboarding is an addiction. yeah, you keep that in the blood.

DSCN1223rr

[à l'origine, je devais faire cette photo' avec ma patate d'amour sur une idée de Camille, mais j'ai pas venir à Niort, et une tourangelle de Rochepinard qui souhaite garder l'anonymat (peur des représailles poitevines?) a accepté avec plaisir (et curiosité) de la faire avec moi ;^).]


Découvrez Philip Bailey!

Posté par Yassine_Saidi à 22:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 octobre 2008

Yassence writes. Yassence takes photos. Yassence plays music. Yassence loves. But still Yassence's not living normally.

Les premières lettres d'un blog, c'est comme les premiers coups de pinceau sur une toile, ou les premiers accords sur une guitare. Ou comme toute première fois, un passage délicat, parfois douloureux à négocier.
Ainsi je reste coincé devant mon clavier, en plein hall de l'université François Rabelais, à me demander par où commencer. Où et comment...
Commencer par moi serait bien trop narcissique, et commencer par mon blog serait bien impersonnel.
Pourquoi donc ne pas commencer par le pourquoi ? Vachement redondant, mais après tout, pourquoi pas...

J'avais envie de retourner chez canalblog. Ce blog est mon sixième chez eux, et à chaque fois, toujours les mêmes indécisions au moment de commencer cette page. Mais jamais autant car je sais que cet article coincide avec une nouvelle page de ma vie.

Il serait peut-être temps que je précise qui suis-je...

Yassence. Yassence writes. Yassence takes photos. Yassence plays music. Yassence skates. Yassence loves. But still Yassence's not living normally.

Vive les formulaires laconiques...

Pseudo' : Yassence.
Vrai nom : Yassine "Yassence" S.
Age : dix-huit ans (né le 24 septembre 1990).
Sexe : je suis convaincu que je suis un homme...
Ville : Tours (Indre-et-Loire, France)
Etudes : Licence d'anglais (Université François Rabelais, Tours)
Situation sentimentale : en couple, mais laissez-moi vous épargner les maux de tête... 
Aime : la photographie, le sport auto', le skate, l'Acid-Jazz et la Bossanova, jouer de la musique, écrire, Boris Vian, la menthe, le vert, la piña colada, les petits beurres, les cours d'eau, les trains, les voyages, les gens déterminés et motivés, l'anglais et le français, la Suède, les gens qui écrivent bien, les couleurs vives, mon amour patateux, mon bout de fil bleu, la Tourraine et le Poitou,les Jamiroquai,...
N'aime pas : les gens superficiels, la drogue et ces mauvaises choses décadentes, les gens bourrés de mauvais sentiments, les faux dépressifs (et les faux suicidaires), ce qui est présenté comme "concret", l'argent, la jalousie, la haine, l'intolérance, les faux skaters, la musique commerciale, les matérialistes, les conformistes, les gens austères,...

une première photo' ? Peut-être pas O_o. J'ai laissé ma SD à Grandmont...

footbar_testing_3

Posté par Yassine_Saidi à 14:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]